En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles.

Perte de cheveux : les types (2)

(... perte des cheveux, suite)

Voici les autres types de perte de cheveux  :

La perte de cheveux aiguë et diffuse

chute-cheveuxOn vient de le voir, pour la perte des cheveux androgénétique la perte se fait progressivement et par zones.

Si vous perdez vos cheveux de façon égalitaire sur toutes les zones de votre crâne et de façon rapide - en 3 mois - alors vous êtes dans le cadre d'une perte de cheveux aiguë ou alopécie aiguë.

On sort dans ce cas là du cadre héréditaire. Les cause de cette perte de cheveux diffuse peuvent être multiples : stress, événement traumatisant, mort d'un proche, grossesse, chimiothérapie, maladie ...

Les cheveux vont alors tous tomber. Heureusement ce n'est que temporaire et ils repousseront progressivement quand l'événement déclencheur aura disparu ou quand le stress diminuera.

Cela vous surprend ?  L'influence du mental sur le physique est connue depuis les Anciens. En ce qui concerne les cheveux, on en a d'autres manifestations aussi spectaculaires que la perte des cheveux.


Un peu comme ces gens dont les cheveux blanchissent en une nuit suite à un choc violent. L'exemple le plus célèbre étant celui de Marie-Antoinette qui avait subi ce phénomène lors de son emprisonnement à la Conciergerie.

On retrouve parfois ce phénomène suite à un accouchement. Quelques mois après un accouchement une femme peut perdre une grande quantité de cheveux, c'est tout à fait normal. Pendant la grossesse la femme vit des modifications hormonales qui ont pour effet d'empêcher la perte du cheveu.

Une fois l'accouchement passé, le cheveu va chuter en masse. Pour repousser ensuite de façon tout à fait normale.

La perte de cheveux localisée

Dans le cas de la perte de cheveux localisée, seule une zone de votre tête est touchée par la perte de cheveux.

Les cause peuvent être les suivantes :

  • infections par des champignons, comme la teigne
  • plaques de pelade
  • arrachage systématique des cheveux par le patient : c'est un tic, une manie appelée trichotillomanie. Une de ses variantes est que le patient mange ses cheveux après les avoir arrachés.
  • cicatricielles dans le cas, par exemple, de lichen, de lupus érythémateux, de folliculite décalvante, etc ...

Selon la cause et son importance, la perte de cheveux peut être définitive ou pas.

Dans le cadre de certaines teignes très coriaces, par exemple, l'alopécie locale peut être définitive. N'hésitez donc pas à consulter rapidement un dermatologue si vous vous constatez une perte de cheveux locale.

Alopécie congénitale : une perte de cheveux ?

L'alopécie congénitale est plutôt rare. On ne peut pas vraiment parler de perte de cheveux puisqu'il n'y a pas, ou pratiquement pas de cheveux. Soit en raison de l'absence de racine du cheveu ou d'une anomalie de la tige du cheveu.

L'importance du stress dans la perte de cheveux

Nous avons évoqué plus haut l'importance du stress dans la perte de cheveux. Elle est réelle. Le stress est un facteur maladif conséquent et on le retrouve dans de multiples affections :

  • problèmes gastriques
  • migraine
  • mal de dos
  • dépression
  • maladies cardio-vaculaires
  • etc ..., la liste serait longue.

chute-cheveuxLes cheveux n'y échappent pas. Écoutons les expressions populaires : "ne pas couper les cheveux en quatre", "se faire des cheveux (blancs)", ça ne tient qu'à un cheveu", "en perdre ses cheveux", "Ca te défrise ?"...

Autant de témoignages de la sagesse populaire qui a depuis longtemps fait le lien entre la perte de cheveux et le stress.

Maitriser son stress n'est pas simple mais lorsque vous êtes confronté à une perte de cheveux, la question du stress doit se poser pour savoir si en ce qui vous concerne ce peut être une cause de votre perte de cheveux.

 

 

 

A voir également sur le site :

La greffe de cheveux
Les traitements médicamenteux
Le Minoxidil
Le Propecia

Types de perte de cheveux I
Types de perte de cheveux II
Causes de la perte de cheveux
Et si on s'en foutait ?